jeudi 7 février 2013

Etre le dindon de la farce




Etre le dindon de la farce, c'est être l'objet d'une plaisanterie.

L'origine de cette expression provient du monde du théâtre au XVIIIème siècle, où le "père dindon" était un personnage naïf qui se faisait duper par ses enfants (en référence à l'animal de basse-cour en provenance du continent américain au XVIIème siècle, et réputé pour être sot. On parle d'une dinde pour désigner une fille niaise, d'ailleurs).

La farce était le nom que l'on donnait (et donne encore) à une pièce de théâtre comique.

L'expression a été popularisée par la farce de Feydeau en 1896 : "Le dindon" (selon Alain Rey, l'étymologiste de renom).

Rien à voir, donc, avec la farce dont on garnit les dindons que l'on veut manger.

Réactions :