lundi 26 mai 2014

Limoger


Vous connaissez peut-être la blague suivante :

Lettre adressée à "Pôle-Emploi"
 Madame, Monsieur,
 Je me permet de contester modestement ma radiation de la liste des demandeurs d'emploi, j'ai refusé plusieurs emplois je le concède mais j'ai des excuses qui me semblent acceptables.
 La première offre ne correspondait pas à mon profil, la deuxième était rémunérée très au-deçà de ce que je suis en droit d'attendre, toujours en fonction de mon profil, venons en à cette troisième proposition, certes le salaire est conforme à mon attente, oui le poste correspond à mon profil, mais j'ai refusé et voici ce qui a motivé ce refus :
- longtemps j'ai travaillé à Limoges... puis j'ai été limogé
- On m'a vanté la mobilité et étant de bonne volonté, j'ai donc retrouvé un emploi à Vire... et j'ai été viré
- Un miracle s'est produit, j'ai travaillé à Lourdes.... malheureusement j'ai été lourdé...

Vous conprendrez aisément pourquoi je refuse cette place que vous me proposez à Castres.
Elle est bonne, non? :)

Mais savez-vous que le mot "limoger" vient effectivement de la ville de Limoges (Haute-Vienne) - contrairement à virer, lourder et castrer, qui ne viennent pas des villes sus-nommées, je précise :)

En effet, ce mot est né pendant la première guerre mondiale, en 1916 très exactement. En effet, Limoges était la ville où le généralissime Joffre assigna à résidence les officiers d'état-major qu'il avait relevés de leur commandement au début de la première guerre mondiale, pour cause d'incompétence. Il y a derrière ce mot un sens de disgrâce. C'est pour cela que l'origine du terme est militaire (relever un militaire de ses fonctions). Par analogie, limoger a désigné ensuite les fonctionnaires destitués de leurs responsabilité

Réactions :